« Ode à Adeline Chambriard » de Camille Aubaude

Tourné l’été 2017 à la Galerie Daniel Templon, le film de Raphaëlle Gayon avec Delphine André se déroule se déroule dans l’installation de Chiharu Shiota, « la forêt rouge des transformations », qui relaie le sentiment sacré du Voyage en Orient de la poétesse Camille Aubaude, recueil disponible sur commande en contactant : lamaisondespages@orange.fr

https://youtu.be/2NcFrK8pUFg

tous droits réservés

Raphaelle Gayon, «  « Ode à Adeline Chambriard » de Camille Aubaude  », Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : Événements poétiques|Concours international (édition 2017 sur les animaux, le handicap & la joie), mis en ligne le 30 septembre 2017. Url : http://www.pandesmuses.fr/2017/9/concours-ode.html

 

Publicités

Lecture du Voyage en Orient de Camille Aubaude à la Maison de la Poésie

Lecture du Voyage en Orient de Camille Aubaude à la Maison de la Poésie-Théâtre Molière, le 29 juin 2017, à Paris, déclamée par Delphine André, Sophie Demmler, Jean Boissery et Francesco Forlani.
Photographie de Jacqueline Chambord.
Adaptation théâtrale d’Anne Marie Hémerick.
« Camille Aubaude montre par son Voyage en Orient que la meilleure façon de se dépayser est la poésie, à une époque où l’on croit pouvoir être partout à la fois […] un texte qui nous aide à comprendre l’épreuve extraordinaire que traverse notre humanité ». Denis Monod-Broca, critique.

LORELEI

Nymphe dressée sur un rocher,
la sirène ondule à l’affût
des barques d’infortune, mue
par des chants déchaînés.

N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?
Vestale des brumes,
elle attise les tourmentes
et joue de toutes les voix
se pressant dans sa gorge.
Les bateaux sont sa proie.
N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?

Sainte des flots agités,
elle appelle les naufragés,
exilés dans l’errance?
les mène dans une île blanche
pétrie de vagues au sein des eaux :
ses cailloux sont des os.
N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?

Maîtresse des nixes ! la femme est ton apôtre.
Des ailes d’oiseaux enlacent tes épaules, les nôtres.
Des ombres s’attachent à ton sein nu.
Tu défies les Ancêtres de rites inconnus.

N’as-tu jamais vu Lorelei nager au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues ?

Le chant de Lorelei abat les géants.
Son regard indolent fascine,
et sa figure empreinte de beauté
danse éblouie au fond des sources.

Va voir Lorelei nager au fil des eaux !
Un visage mémoire des cieux
dans le silence qui se souvient
philtre les gemmes froides
par la pureté de son teint,
les diamants limpides des yeux.
sa chevelure blonde entremêlée aux algues
entremêlée aux algues…

Son corps, tel une plante carnivore,
blanc, jaune et vert, a une bouche
d’où jaillit le chant parfumé de sang
et mène le marin au berceau de la vie.

N’as-tu pas vu Lorelei  nager au fil des eaux,
nager au fil des eaux…

Comment honorer les chansons d’autrefois ?
Je suis née sous ton signe aux mille pressentiments.
Plutôt que la torpeur du monde, ses secrets dévoilés,
j’aime ta voix de nymphe aux heures de transparence

Remercie Lorelei nageant au fil des eaux,
sa chevelure blonde entremêlée aux algues !

Entretien avec Camille Aubaude : Mythes et obsessions

Propos recueillis et présentés par Paola Gonzales et Rosario Valdivia lors d’une rencontre à l’Université Ricardo Palma, à Lima, Pérou, le 18 février 2013 :  « Entretien avec Camille Aubaude : Mythes et obsessions », Le Pan poétique des muses|Revue internationale de poésie entre théories & pratiques : Lettre n°3 [En ligne], mis en ligne le 22 septembre 2013.

Entretien avec Camille Aubaude : Mythes et obsessions

« L’œuf — entre les mains des deux déesses de Denderah »

C’est un récit de rêve inédit dans un recueil intitulé Les Mystères de l’âme au petit matin.

Un œuf immergé dans une piscine éclate au ralenti. La coquille se marbre de fissures, comme le pare brise de la voiture dont j’étais passagère, au Caire. L’enseignante d’anglais du Lycée français de Maadi conduisait. Elle parlait à tort et à travers. En interprétant son thème astral, je lui avais prédit une mort violente. Elle a percuté un bus rouge et jaune qui nous a fait faire des tonneaux. Je venais d’être titularisée professeur de lettres modernes….

Illustration de Gordan Ćosić

Le Pan poétique des muses|Revue féministe, internationale & multilingue de poésie entre théories & pratiques : N°6|Printemps 2017 « Penser la maladie et la vieillesse en poésie » sous la direction de Françoise Urban-Menninger, mis en ligne le 9 mai 2017.

 

 

 

 

DIALOGUE DE POESIE – MARDI 8 NOVEMBRE

« Dialogue de Poésie » de Camille Aubaude
 le mardi 8 novembre 2016 à 15h30
Maison de la Poésie
Théâtre Molière, 157 rue Saint Martin, 75003 PARIS – M° Les Halles ou Rambuteau
Directeur : Olivier Chaudenson
 
Invité :
 
Michel Eckhard Elial, poète universitaire, éditeur de la revue Levant, et directeur de la collection Levant, Cahiers de l’espace méditerranéen. 

pour l’enregistrement d’un nouveau « Dialogue de Poésie », la collection d’entretiens entre Camille Aubaude et des poètes contemporains, inaugurée avec Radio Active (Région Centre), puis continuée au Sénat et à la librairie du Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris.
La rencontre sera filmée par une télévision israélienne
 
Sur réservation uniquement : 
par mail : lamaisondespages@orange.fr ou par SMS au 06 81 03 63 54
 
La collection « Dialogue de Poésie » a été crée par Camille Aubaude sur Radio Active-Région Centre, une radio soutenue par la municipalité d’Amboise, avec parmi les premiers invités les poètes-esses Claudine Helft, Geneviève Laporte, Eric Brogniet, Yvan Tételbom, Marc Louis Questin, et continuée lorsque Camille présidait l’ALFOM (Académie Littéraire de France et d’Outre-Mer) au Sénat, Palais du Luxembourg, Paris, avec Yves Bergeret, Marie-Hélène Breillat, Laurent Fels, Philippe Cantraine, Anne Mounic, Marie Agnès Roch, David van Vactor, Claude Vigée, et bien d’autres. Les enregistrements effectués par le Sénat sont disponibles (adresses ci-dessous).  
Par la suite, les « Dialogue de Poésie » se sont tenus à la librairie Wallonie Bruxelles, au Centre culturel belge de la rue Quincampoix, Paris, pour relayer des colloques et des publications telles les Voi(es)x de l’autre, Clermont-Ferrand – (Presses universitaires Blaise Pascal, 2010) – avec notamment :
* des lectures de Marilyne Hacker et Marie Etienne,
* le travail de Patricia Izquierdo avec des lectures de dix poétesses de la Belle Epoque (cf. Patricia Izquierdo, Devenir poétesse à la Belle Epoque », dans temporel.fr n° 10, 2010 ; http://temporel.fr/Patricia-Izquierdo-par-Camille)
* l’anthologie de La poésie érotique féminine (Hermann éd., 2012) sous la direction de Giovanni Dotoli,
* les poèmes et les publications de Bernard Giusti, fondateur de la revue Chemins de traverse et des éditions L’Ours blanc et de L’Homme bleu, et pour présenter une philosophe et poétesse Geneviève Huttin, ainsi que deux romancières et journalistes dans leur rapport avec la poésie : Colette Felous et Paula Jacques.
 
Deux « Dialogue de Poésie » avec Francesca Yvonne Caroutch et Jean-Luc Steinmetz ont été filmés par Marino Valencia, à Paris, en 2012. 

Depuis, Olivier Chaudenson accueille les « Dialogue de Poésie » à la Maison de la Poésie-théâtre Molière, à Paris, où sont venus :
* Renato Sandoval (poète et universitaire péruvien, président fondateur du FIPLIMA, le Festival International de Poésie à Lima, 13 septembre 2013),
* Marino Valencia (cinéaste colombien, filmé par Anne Marie Hémerick, 21 novembre 2014) et,
*  Alberto Sorbelli (artiste conceptuel italien, filmé par Marcus Kreiss pour la télévision indépendante à vocation internationale, Souvenirs from Earth, 2 février 2016).
 
* Gérard Chambre a donné, le 26 juin 2013, une lecture des Poèmes d’Amboise accompagnée au luth baroque par Jean-Marie Monod (film et enregistrement disponibles sur demande). 
La Maison des Pages éditions
30 rue Beaubourg — 75003 PARIS