Qu’est-ce que ça va donner si n’importe qui peut flinguer n’importe qui dans la rue, tandis que les chefs de la République se livrent aux gesticulations ponctuant des discours creux ?

Paris 15 heures, Beaubourg : calme inhabituel pour un samedi après-midi. Ils ont fermé le Salon des Editeurs indépendants, et ont demandé aux cafés de ne pas ouvrir, mais certains résistent : « Faut pas s’arrêter de vivre, ça fait le jeu du terrorisme, la meilleure réponse est de s’approprier la rue. Vous au moins, vous donnez de l’espoir, vous mettez quatre chaises… » Blabla.

Je poursuis ma prise de notes pour le bêtisier.  Je venais de voir le Président de la Réplique sur une des vidéos que la Toile nous impose. Il téléphonait, face lunaire figée, et le stade se vidait. Hollande va se retrouver seul dans l’arène où sont lobotomisées les foules. Des jeunes s’échappent du Bataclan en hurlant. Le sang coule devant des cafés et des restaus de Paris, la boucherie, des cadavres ensanglantés, neuf mois après Charlie.

« Lors de l’attentat du 11 janvier, les gens sont sortis dans la rue. Là, ils ont peur. Ce sont des civils. C’est aveugle et massif. Rarement vu. Lâche ».

Le patron du café évoque 1961, le FLN. Pourquoi pas les carnages de la Révolution ? Les beaux portraits d’Elisabeth Vigée-Lebrun montrent les jolies jeunes femmes peintres guillotinées.  A Montreuil, un lieu de lecture de poésie « d’avant garde » se nomme « La guillotine », car le mauvais goût obscène est le nouvel académisme. Vigée-Lebrun, âme sublime, commence à faire partie des références de la France du XXIè siècle, tandis que Daesch gagne en puissance. Le temps de l’Histoire rejoint l’actualité. Ne massacrent-ils pas pour un monde plus juste, où la puissance féminine asociale est voilée, et châtrée ? Ceux qui devaient chasser le « tyran de Damas » égorgent les innocents parce que Pinocchio baisse son froc et les marchands d’armes vont se « réunir au chevet de la planète ». Ils n’ont pas raté leur nuit du « vendredi 13 ». N’ont-ils pas une théorie révolutionnaire ?

Publicités